Choisissez le(s) format(s) :

Delabie - Accueil
France
  • France
  • International
  • Deutschland
  • Belgique - België
  • GD-Luxembourg
  • Nederland
  • Polska
  • United Kingdom
  • Россия
  • Portugal
  • España
Recherche

Chasse directe : la réponse adaptée aux problématiques des lieux publics

Décembre 2016

Les multiples avantages de la chasse directe en font un système idéal pour équiper les toilettes des Établissements Recevant du Public (ERP). Retour sur ses points forts, encore peu reconnus.

Si les WC avec réservoir ont été conçus pour l’habitat, ils sont peu adaptés aux contraintes des ERP. Pourtant, ils restent encore assez souvent prescrits, par habitude.

Des réserves sur les réservoirs

La principale faiblesse des WC avec réservoir est leur sensibilité au tartre et aux impuretés dont l’accumulation altère l’étanchéité du système de chasse.

En fonction de la qualité de l’eau, une fuite peut intervenir quelques mois voire quelques semaines après la mise en service du WC. Contrairement à un robinet de lavabo sur lequel une fuite est détectable instantanément, une fuite dans un WC est insidieuse. Son ruissèlement le long de la céramique est très difficile à repérer. Ainsi, les WC à réservoir sont les premiers postes de gaspillage d’eau sanitaire : un écoulement non détecté peut provoquer une perte allant jusqu’à 220 m³/an, soit un total de 748 €/an par WC (à 3,40 €/m³ d’eau froide, source : Centre d’Information de l’Eau).

Des WC à réservoir inutilisés pendant plusieurs jours présentent un risque sanitaire. Une eau stagnante à température ambiante, dans laquelle le tartre et les impuretés se déposent, est propice au développement bactérien. Ces bactéries peuvent être vaporisées lors de la chasse mais également remonter les canalisations et coloniser le réseau d’eau.

Les réservoirs de chasse résistent mal à l’usage qui en est fait dans les lieux publics : intégrant des pièces en plastique, leur mécanisme souffre d’une sollicitation intensive et de manipulations parfois brutales.

La maintenance peut s’avérer laborieuse sur un nombre de postes élevé. L’intervention pour une fuite sur le réservoir encastré d’un bâti-support peut durer plusieurs dizaines de minutes. Le démontage et l’accès au mécanisme sont difficiles sur ces modèles. Le remplacement du réservoir d’un bâti-support est impossible sans casser la cloison.

Les atouts de la chasse directe

Le robinet de chasse directe est conçu pour répondre aux contraintes des sanitaires publics à forte fréquentation. Hygiénique, robuste et efficace, il réduit le risque de fuites.

Sur un système à chasse directe, il n’y a pas de stagnation d’eau, de dépôt de tartre ou d’impuretés donc pas de développement bactérien.

Un WC à réservoir fonctionne sur le principe de la gravité. La chasse est moins puissante qu’avec un système direct, qui utilise la pression du réseau et garantit ainsi une cuvette propre en une seule chasse.

Le système direct permet des chasses successives si nécessaire et une disponibilité immédiate pour plusieurs usagers consécutifs. En effet, il n’y a pas de temps d’attente équivalent au temps de remplissage d’un réservoir.

Du côté des hôtels, bureaux et bâtiments de santé, un rinçage court de 7 secondes sans temps de remplissage est un atout pour le confort sonore des usagers.

Les architectes apprécient l’aspect compact du système à chasse directe. Il n’y a pas d’emplacement à prévoir pour un réservoir.

Histoire de diamètres

Contrairement aux idées reçues, un WC à réservoir peut être remplacé par un système à chasse directe dans le cadre d’une rénovation. S’il y a une gaine technique accessible et que la colonne d’eau est proche, par exemple dans un hôpital, une maison de retraite ou un immeuble de bureaux, seuls les piquages finaux sont à modifier dans la plupart des cas.

Concernant les canalisations d’alimentation en eau, la récente révision du DTU 60.11 confirme un calcul différent de celui des réservoirs. Elle définit des diamètres de tuyauterie pour WC à chasse directe proches de ceux obtenus pour des WC avec réservoirs. En effet, les chasses à réservoir ont un temps d’écoulement et de remplissage beaucoup plus long que le temps d’utilisation des chasses directes (qui ne dure que quelques secondes).

Le DTU se réfère aux données des fabricants pour le calcul des débits de base (1 l/sec pour les WC à chasse directe DELABIE). Il utilise le système de calcul de Delebecque pour les coefficients de simultanéité (voir tableau ci-contre).

Le diamètre des conduites ainsi calculé n’est alors pas si éloigné de celui des réservoirs, contredisant l’inquiétude générale sur le diamètre d’alimentation des chasses directes.

Des produits adaptés

DELABIE développe depuis bientôt 30 ans des WC à chasse directe à destination des collectivités.

Les mécanismes et commandes, sans pièces plastiques fragiles, sont antichoc et résistants au vandalisme. Ils ont une durée de vie de plus de 500 000 manœuvres.

Sur une robinetterie de chasse DELABIE équipant un bâti-support, la maintenance est limitée à un simple échange standard de la cartouche. Elle est facilitée par un accès direct au mécanisme, sans dépose de la robinetterie.

Pour une meilleure optimisation des consommations d’eau, la chasse directe TEMPOFLUX 2 est disponible en version double touche 3l/6l, ajustable à 2l/4l. Les maîtres d’ouvrages peuvent ainsi optimiser la conception de leurs bâtiments et les rendre éligibles aux meilleurs niveaux des labels écologiques (HQE, BREEAM, LEED, etc.).

Ils ont choisi la chasse directe DELABIE...